Reynald Halloy
Tél. : +32 484 593 173

Psychomagie et cinéma

photo©reynaldhalloy

« De l’autre côté du pont de pierre » (55min, 2011)

Un documentaire de Reynald Halloy

« Il s’appelait Pierre. Suite à la mort accidentelle de son père, Reynald marche pour se libérer
 d’un poids qui n’est pas le sien. Sur le chemin, il se rencontrera, son chant lui donnera force
 de vie. Prescrit par Alejandro Jododorowsky, l’acte psychomagique auquel Reynald se 
soumet devient rituel, celui du passage entre l’ombre à la lumière, entre le mal et la 
guérison, entre la pierre et le miel. »   

Note d’intention

Depuis plus de 10 ans, je m’intéresse aux diverses traditions de chant sacré (raga indien, chant diphonique mongol, chant Yorouba du Candomblé brésilien). J’ai d’abord pratiqué ces chants pour moi, dans un cheminement intérieur, en contact direct avec la tradition ou par l’intermédiaire de passeurs. J’ai longtemps hésité à insuffler dans mes chansons le vent des hauteurs qui souffle lors de séance de méditation ou dans la pratique rituelle. Je n’ai jamais eu l’audace d’aller au bout de mes intentions n’ayant jamais trouvé le cadre propice à mes expérimentations sur la scène de la chanson française.

Peut-être aura-t-il fallut que survienne la mort accidentelle de mon père le 13 mai 2008 pour me donner enfin le courage de sauter dans le vide, pour goûter au vertige de la chute, pour être confronté à la perte de mes « re-pères », pour oser traverser une période de profonde indéfinition existentielle et artistique ? Intuitivement, j’ai tenté d’y voir plus clair en ouvrant les yeux « au-dedans », mais l’écriture et la musique, mes compagnes de route habituelles, restaient silencieuses. Rapidement, j’ai senti que j’avais besoin d’un guide pour entreprendre ce plongeon dans les eaux troubles de mon inconscient.

Alejandro Jodorowsky est le guide que je cherchais. Chilien d’origine russe vivant à Paris, il est un des précurseurs de la psycho généalogie et un grand maître du Tarot. Je le connaissais comme cinéaste à travers ses films (« El Topo », « La Montagne Sacrée »), mais la lecture de son œuvre littéraire (« Le Théâtre de la Guérison » et « la Danse de la Réalité ») m’a bouleversée au point de vouloir le rencontrer en personne pour lui demander son aide. Après avoir entrepris l’étude de mon Arbre généalogique avec Marianne Costa, sa plus proche collaboratrice, Alejandro m’a finalement suggéré de faire ce qu’il appelle un acte psychomagique…

« Trouver une pierre qui pèse un kilo. Marcher cinq kilomètres en jetant la pierre devant toi puis en la ramassant et ainsi de suite. Sur la pierre doit être collé très solidement une photo de ton père. Ensuite, tu gardes cette même pierre, et la portant dans un sac à dos, sur scène, tu chantes ta première chanson devant un public. A la deuxième chanson, pose-la sur ta tête, recouvre-la avec un chapeau ou un bonnet pour qu’elle ne tombe pas, et chante-la ainsi. A la troisième et dernière chanson, mets-la dans ton caleçon devant le sexe et chante. Ensuite, porte-la à la Tombe de ton père et verse dessus un litre de miel liquide. »

A travers ce simple canevas, Alejandro Jodorowsky m’aida à poser le cadre d’un rituel et les bases du synopsis de ce film qui en est la trace. A travers cet acte psychomagique, j’ai entrevu la possibilité de jeter un pont entre ma quête de sens personnelle et ma démarche artistique en redécouvrant, par un autre chemin, par une vision élargie de la vie, le pouvoir de guérison propre à l’imagination.

Reynald HALLOY

1 Commentaire

  1. 13 novembre 2017    

    Merci pour l’article et la vidéo en plus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*